Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Un métier en mouvement sous le signe de la diversité Un métier de service par excellence Maintenance, assistance. Des capacité d'écoute du client et adaptabilité aux diverses situations. Un métier polyvalent et technique Diversité des sites et des technologies. Evolution permanente des produits Un métier riche en contacts humains, en relation avec les clients et les usagers, le technicien ascensoriste est le premier ambassadeur de l'entreprise. Autonome sans jamais être isolé, il est intégré au sein d'une équipe. De nombreuses perspectives d'évolution (expert technique, encadrement, formateur, bureau d'études modernisation, commercial…) Un métier passionnant qui nécessite Des compétences techniques Une grande sensibilité à la sécurité Une forte capacité relationnelle et d'adaptation. Le sens du service et le goût des contacts humains
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Les enseignements suivis donnent les capacités : de fabriquer des éléments de tuyauterie destinés aux raccordements d’équipements industriels avec les alimentations en fluide, à partir de mesures prises sur site ou à partir d’un dossier de fabrication. d’assurer le montage et la mise en place (par boulonnage, pointage ou vissage) de ces éléments de tuyauterie, dans le respect des exigences de qualité, de sécurité et d’environnement. d’effectuer quelques opérations de réparation ou de maintenance Le (la) titulaire de la mention complémentaire « technicien(ne) en tuyauterie » intervient en fabrication à l’atelier et/ou sur chantier en France et/ou à l’international. Le (la) tuyauteur(se) réalise des travaux de fabrication, d’installation, de modification et de maintenance des réseaux de tuyauteries entrant dans la constitution des sites industriels (pétrochimie, agroalimentaire, santé, papeterie, cimenterie, centrale de production d’énergie, naval…) en service ou à l’arrêt. Le métier de tuyauteur(se) est notamment une spécialisation du métier de chaudronnier. Les réseaux de tuyauteries réalisés véhiculent des fluides (liquides, gazeux…) à des températures et à des pressions plus ou moins élevées en fonction des conditions de service demandées. Le métier de tuyauteur(se) s’est mécanisé dans les méthodes de débit et de manutention. L’utilisation des machines à commande numérique et de l’informatique pour l’ensemble des activités est courante. Le travail est réalisé en équipe, en amont avec les bureaux d’études et méthodes, et en aval avec le montage et le soudage.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
OBJECTIFS : L’opérateur (trice) –régleur (euse) sur machine-outil à commande numérique par enlèvement de matière, réalise des usinages en série par enlèvement de matière. En fonction des différents contextes et/ou organisations des entreprises, les missions ou activités du titulaire peuvent porter à titre d’exemples sur : • La réalisation des préréglages nécessaires pour conduire une production stabilisée ; • L'entretien de son poste de travail et la maintenance 1er niveau de son outil de production ; • La conduite d'une production de pièces ; • La participation à des actions visant à l'amélioration de sa production.. Prérequis : maitriser les bases en Français et en Mathématique
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Développer ses compétences ou se (re)mettre à niveau en vue de maîtriser les savoirs fondamentaux et les aptitudes minimales des métiers industriels : usinage, maintenance, chaudronnerie et soudure Réaliser un itinéraire compétence personnalisé et modulaire adapté à son profil et aux compétences déjà acquises Situer ses compétences personnelles, professionnelles, relationnelles et comportementales au regard des attendus des entreprises partenaires sur le parcours choisi Obtenir une formalisation complète de son parcours sous forme de passeport de compétences agrémenté de certifications et de badges de compétences numériques reconnus et réussis Intégrer à terme une entreprise du territoire nord alsacien et mosellan dans le domaine de l’industrie
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Objectif de l’action : A partir d’instructions ou consignes, dans le respect des procédures, des règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement, l’opérateur en maintenance industrielle est susceptible d’intervenir sous le contrôle d’un technicien ou d’un responsable, sur tout ou partie d’équipements industriels comportant des fonctions mécaniques, électriques, hydrauliques et/ou pneumatiques.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Objectif de l’action : Exploiter les documents de production - Assurer les approvisionnements - Assurer une production à l'aide d'une machine outil a commande numérique (MOCN) - régler une MOCN - Effectuer des opérations de contrôle - Assurer la maintenance de premier niveau.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le (la) technicien(ne) d’usinage sur machine outils à commande numérique réalise des pièces, unitairement ou en série, à partir des contrats de phases qui lui sont fournis et qui déterminent les différentes opérations à effectuer. En fonction des différents contextes et/ou organisations des entreprises, les missions ou activités du titulaire peuvent porter à titre d’exemples sur : • La préparation et l’organisation de l’usinage et des phases de contrôle dont l’objectif est de mettre en œuvre le contrat de phase ; • L’analyse et l’optimisation du programme : • par la recherche des pertes de temps induits par tous les déplacements de l’outil dans le vide afin de réduire les trajectoires outils ; • par l’amélioration des changements d’outils ; • par l’organisation du contrôle des phases intermédiaires d’usinage permettant l’obtention de pièces usinées conformes ; • L’entretien des moyens de production et de leurs outils.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
La finalité du parcours de formation est de rendre les stagiaires capables d'assumer les missions d'un technicien de maintenance industrielle. A ce titre, ils devront être à même de réaliser l'entretien, la réparation et le dépannage du matériel de production d’une part, de contribuer par des études ou des préconisations sur les matériels et les procédures et par des mises en œuvre, à l'amélioration technico-économique de la maintenance et de la disponibilité des matériels d’autre part. Plus spécifiquement, les stagiaires sont formés en vue de : redémarrer un équipement en panne le plus vite possible : c'est la maintenance corrective, qui consiste à poser un diagnostic, à réaliser la réparation par des actions appropriées, puis à remettre en service ; éviter l'apparition de pannes : c'est la maintenance préventive, constituée de contrôles, de relevés, de nettoyage et d'échanges. On distingue les maintenances préventives systématique et conditionnelle ; améliorer la disponibilité des équipements industriels en réalisant des modifications techniques ou organisationnelles sur les actions de maintenance et de production : c'est la maintenance améliorative. 
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Former les candidats au métier de Technicien Supérieur de Maintenance Industrielle en les rendant à même de réalisder les missions inhérentes à la fonction. Les missions du technicien(ne) supérieur(e) de maintenance s’organisent autour de trois axes principaux : Interventions techniques sur des installations industrielles pluri technologiques en contexte d'exploitation: il s’agit d’interventions de maintenance dite préventive visant à prévenir l'apparition d'une défaillance et des interventions de maintenance corrective visant à rétablir le fonctionnement initial. Organisation et gestion de la maintenance : dans le respect de la stratégie de l'entreprise, il/elle définit des opérations de maintenance, puis organise leurs mises en œuvre (recours à une méthodologie rigoureuse) et leurs suivis (exploitation d’indicateurs multiples). Améliorations techniques et organisationnelles : il/elle identifie, étudie et met en œuvre des actions permettant d'améliorer la productivité. En fonction de la taille de l'entreprise et de sa politique de maintenance, le/la technicien(ne) est positionné(e) sur une ou plusieurs de ces activités et intervient en autonomie sur un ou plusieurs domaines technologiques. Il/elle travaille seul(e) ou au sein d'une équipe dont il/elle peut avoir la responsabilité. Il/elle met en œuvre les mesures de prévention des risques, pour ses propres interventions et celles des personnes sous sa responsabilité. Il/elle intègre dans ses actions les principes du développement durable en vigueur dans son entreprise. Au sein du service maintenance, il/elle travaille principalement en collaboration avec le service production, mais aussi avec les services bureau d'études, bureau des méthodes et achats. Il/elle peut également se déplacer pour intervenir chez des clients externes à l'entreprise. Dans ce cas, il/elle s’adapte aux contraintes de sécurité spécifiques liées aux sites industriels.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Obtenir le Titre Professionnel CAIC de niveau 3  À l’issue de la formation, l’apprenant-e sera capable de : - Surveiller et réguler une installation de transformation chimique, thermique ou physique de produits chimiques, pharmaceutiques ou de parfumerie, selon les normes d'hygiène, de sécurité, les normes environnementales et les impératifs de production (qualité, coûts, délais, ...). - Effectuer des contrôles de conformité des matières en cours de production - Mettre en oeuvre des mesures correctives définies en cas de dysfonctionnement des équipements et anomalies de réaction des produits transformés. - Piloter l'installation à distance (salle de contrôle, ...) et réaliser la maintenance de premier niveau Débouchés (H/F) : Le panel des postes possibles est large. Le titulaire du TP CAIC pourra être conducteur de ligne automatisée en industrie chimique, conducteur e d'enrobage en industrie pharmaceutique, conducteur d'équipements de stérilisation en industrie pharmaceutique

Pages

S'abonner à Industrie